Toute dictature n’a pour objet que de se perpétuer indéfiniment

Quand Macron dit “Nous sommes en guerre”, il n’a pas tort.
C’est une guerre d’un genre nouveau, menée par l’État profond global contre les peuples. Et les forces obscures sont aussi en guerre… contre ceux qui cherchent à abattre leur tyrannie. La lutte est titanesque.

Certains d’entre nous ont compris les vrais enjeux de ce qui se passe.
D’autres n’ont pas encore ouvert les yeux. Et d’autres encore ne les ont ouverts qu’à moitié, car ils n’ont pas encore pris les choses à leur juste mesure. Quoi qu’il advienne, la suite des évènements finira par réveiller tout le monde. D’une manière ou d’une autre.

Ceux qui croient encore que ce n’est qu’un mauvais moment à passer, que l’acceptation docile du port du masque, des confinements, des couvre-feux, des fermetures d’établissements, de la “distanciation sociale” et autres mesures coercitives finira par nous tirer de ce cauchemar, ne font que se bercer de vaines illusions. La tyrannie est là pour durer, et de prétendues aggravations de la situation sanitaire seront encore et toujours invoquées pour en justifier la perpétuation ad vitam aeternam.

A vous d’en prendre pleinement conscience si vous ne souhaitez pas mourir esclaves.

Hans Cany