La Boum 2 au Bois de la Cambre : on n’arrête pas un peuple qui danse !

Pour ce troisième évènement en un mois après la Boum et l’Abîme au mois d’avril dernier, pas moins de 4000 personnes se sont rassemblées dans une ambiance bon enfant et chaleureuse au Bois de la Cambre pour faire la fête sur des sons techno en tout genre malgré l’interdiction formelle des autorités. Une manière de dire stop à cette dictature sanitaire qui nous prive de toutes nos libertés depuis plus d’un an, du fait d’un gouvernement corrompu aux mains du nouvel ordre mondial. Nouvel ordre mondial qui a provoqué cette crise sanitaire et instauré les mesures covid par une feuille de route imposée à la plupart des pays dans le monde.

Plusieurs sympathisants du collectif citoyen “En Colère” se sont rendus au Bois de la Cambre pour participer également à cette fête.

Pendant plusieurs heures, nous sommes restés plongés au cœur de cette fête sans le moindre incident entre jeunes qui dansaient et d’autres qui brandissaient quelques calicots anti-mesures sanitaires. C’est aux alentours de 18 heures que les canons à eau des camions de la police fédérale ont commencé à venir copieusement arroser la foule, en plus des grenades lacrymogènes qui ont dispersé les fêtards dans tous les sens.

Mais cela n’a pas découragé la plupart d’entre nous, et différents groupes se sont rassemblés ici et là dans différents endroits du Bois de la Cambre pour continuer à faire la fête, fête qui est devenue aujourd’hui un acte de résistance. Et c’est au moment ou nous avions décidé de quitter les lieux, un peu avant 20h, que la situation s’est compliquée. Les forces de police ont essayé de nous nasser pour nous maintenir dans le Bois de la Cambre afin de procéder à des arrestations administratives. Pour pouvoir nous échapper, nous avons dû courir hors sentiers à travers les bois où nous avons ensuite réussi à passer par un jardin d’appartements résidentiels pour rejoindre la chaussée, car tous les accès routiers aux abords du parc étaient bloqués par la police.

Si des affrontements ont eu lieu entre les forces de l’ordre et des participants excédés, elles ne sont que le fruit d’une répression policière voulue par le gouvernement De Croo, et nous ne pouvons que les comprendre. Les jeunes ne font que se défendre, et cela est tout à fait légitime dans un pays ou l’État de droit n’est plus respecté. De plus, des parents en nombre sont également venus pour faire barrage aux forces de l’ordre afin de protéger leurs jeunes, un acte de résistance solidaire encore plus remarquable en ces temps difficiles. Si nous déplorons qu’il ai eu 132 arrestations administratives et le fait qu’il y ait eu une trentaine de blessés, dont 13 du coté des policiers, la responsabilité est à porter par le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close et le gouvernement fédéral.

Tant que nos droits et libertés seront bafouées, nous continuerons à encourager ce genre d’évènements de désobéissance civile massive et à y participer. Car ce n’est que de cette manière que nous allons finir par gagner contre les corrompus de ce gouvernement et les globalistes qui veulent instaurer le nouvel ordre mondial.

La boum 2 vidéo En Colère



Grégory Bourguignon