C’est en ce dimanche 23 janvier 2022 qu’un appel international avait été lancé dans tous les pays européens à venir manifester à Bruxelles depuis la gare du Nord jusqu’au Parc du Cinquantenaire, par les organisations Europeans United et Belgium United for Fredoom (BUFF), dirigé par Sarkis Simon Jean pour ce dernier. Une mobilisation des peuples européens contre la dictature sanitaire que nous subissons depuis 2 ans et qui a rassemblé près de un demi million de personnes de nationalités différentes dans les rues de la capitale de l’Europe. De nombreux intervenants ont pris la parole en marge du cortège, comme la célèbre scientifique Alexandra Henrion-Caude. Bien que les discours ont dû prendre fin prématurément à cause de heurts avec la police entre 300 manifestants habillés en noir se réclamant de la mouvance black block et antifas. L’entrée et des bureaux du bâtiment annexe des Affaires extérieures de la Commission européenne ont été détruits par ces derniers, ce qui aurait justifié aux forces de l’ordre de mettre fin à la manifestation alors que les manifestants pacifiques étaient tranquillement occupés à écouter les discours dans le Parc du Cinquantenaire situé à quelques centaines de mètres de là où les affrontements ont commencé.

Cette mobilisation a été un succès énorme ! Du jamais vu en Belgique depuis 1996 où 350 000 personnes étaient venues manifester à Bruxelles contre les dysfonctionnements de la police, de la gendarmerie, de la justice et du gouvernement Dehaene de l’époque qui n’avaient pas réussi à arrêter à temps le pédophile meurtrier Marc Dutroux, responsable de la mort des fillettes Julie et Melissa mortes de faim et de soif dans une cave de la propriété de Michelle Martin à Sars-la-Buissière, et de l’assassinat de Ann et Efje, deux adolescentes de 15 et 16 ans tuées après avoir été violées à plusieurs reprises.

Depuis l’introduction et l’élargissement du covid safe ticket (pass sanitaire) en novembre dernier, les opposants aux mesures sanitaires se mobilisent massivement et manifestent chaque dimanche dans les rues de la région bruxelloise.

Alors que dans plusieurs pays les restrictions liées au covid sont levées progressivement, comme en Espagne, le gouvernement d’Alexander De Croo continue d’aller vers des dérives de plus en plus totalitaires et dangereuses pour la santé humaine.

Là où les limites semblent être atteintes, c’est que depuis la mi-janvier le gouvernement Vivaldi à décidé de faire vacciner les enfants de 5 à 11 ans avec un produit expérimental encore en phase test et dont il est prouvé, en plus d’être inutile pour les enfants, qu’il produit de nombreux effets secondaires graves, comme les myocardite et péricardite. De nombreux centres de vaccination ont rouvert principalement dans les centres expo des communes, encouragés en plus par de nombreux bourgmestres incapables de remettre ce narratif criminel en question.

Il va de soi que ces marches pour la liberté prendront encore de l’ampleur si les mesures sanitaires ne sont pas levées. Un bras de fer musclé qui risque à terme de provoquer une révolution et la condamnation en justice des ministres, des députés, des scientifiques et des docteurs qui auront soutenu toutes ces mesures liberticides qui ont mis en danger la vie d’autrui et maltraité la population.

Grégory Bourguignon