En tant que responsable de collectifs citoyens, je me dois de réagir à la réélection d’Emmanuel Macron.

Non il n’y a pas eu trucage au dépouillement des votes, les assesseurs des deux camps sont suffisamment nombreux pour le constater s’il y a fraude.

Par contre la manipulation des merdias a une nouvelle fois réussi son coup. Après tant de souffrances du peuple français, une majorité d’entre eux a une nouvelle fois choisi son bourreau.

D’une part, parce que les médias mainstream manoeuvrent en favorisant les candidats que le Système veut mettre en place, pour ensuite diaboliser la candidate qu’ils veulent voir perdre pendant l’entre-deux-tours. Et ça marche.

Pourquoi ? Parce qu’une majorité des électeurs croit encore aux vieilles sirènes d’un pseudo fascisme inventé dans les années 80 par les socialistes, dénonçant le danger de l’extrême droite alors que Marine Le Pen n’en a jamais été et que son programme est plutôt de gauche.

Et d’autre part, parce que les gagnants de la mondialisation embourgeoisée vivant dans les grandes villes n’ont pas encore ressenti le fossé qui se creuse et qui fera bientôt disparaître la classe moyenne.

Cette réélection ne prédit rien de bon, y compris dans les pays européens qui ont maintenant carte blanche pour accélérer le plan du Nouvel ordre mondial vers le Great reset : “Vous ne posséderez plus rien, mais vous serez heureux”. D’ailleurs le premier ministre belge Alexander De Croo a félicité Macron en annonçant que le choix de la communauté de lumière allait pouvoir continuer avec certitude (injection à ARNm tous les 6 mois, QR code, traçage, confinement, crédit social, disparition de l’argent liquide, écologie punitive et répression encore plus sanglante des opposants politiques que dans les années précédentes.)

Mes amis français, ils vous reste encore les élections législatives pour bloquer leur projet abject. Alors, surtout plus d’abstention ou de barrage contre les souverainistes !

Grégory Bourguignon

(Cet article ne reflète que l’opinion de Grégory, pas celle de Luna. En effet, pour ma part je pense que même si dans le cas où il n’y aurait peut-être pas eu fraude au dépouillement (ce dont je doute fortement), il y en a eu suffisamment par le nombre de personnes radiées des listes électorales sans raison, par la diabolisation contre une prétendue extrême droite imaginaire (se souvenir des propos délirants considérant que Marine Le Pen allait tuer les pauvres et lancer des dizaines de bombes nucléaires !), par les manoeuvres illégales de mails envoyés par les maires à leurs administrés, par des chefs dans les entreprises ou même dans les hôpitaux, par les techniques diverses pour empêcher le vote pour Marine (machines bloquées, bulletin manquants, abîmés ou annotés à l’avance pour les rendre nuls, plusieurs bulletins déposés dans une seule enveloppe, etc. ), et par les personnes qui n’ont tout simplement pas pu rentrer dans les bureaux. Tout cela est illégal et peut donc aussi être considéré comme de la fraude, il n’y a pas que le dépouillement qui est en jeu dans cette mascarade électorale.)