Communiqué aux adhérents et militants d’Éveil et d’En Colère

Depuis plusieurs mois le mouvement citoyen En Colère s’était rapproché du groupe namurois Éveil, une micro association qui lutte soi-disant contre les mesures sanitaires. Très vite il m’a été proposé le poste de gérant de ce groupement associatif. Mais très vite aussi, nous nous sommes rendus compte que leur système de direction qui devait normalement être représenté par 5 gérants était du pipeau. Déjà, les 5 postes de gérants ne sont pas occupés faute de suffisamment de membres intéressés, ce qui fait que de facto le groupe est dirigé sans partage par Geoffrey Botton. Et si quiconque a une idée divergente aux siennes il est très vite mis de coté, voire exclu de son groupe. Luna Stenfort, cofondatrice d’En Colère, en a fait les frais et a été exclue d’Éveil, sans même avoir été prévenue, juste parce qu’elle était en désaccord avec une adhérente (qui, de plus, a déjà elle-même quitté le groupe depuis). Dans le cadre du partenariat entre Éveil et En Colère j’ai défendu Luna, d’autant plus que celle-ci est une amie depuis plusieurs années. C’est alors que Geoffrey Botton a lancé des accusations fausses et diffamatoires à l’encontre de Luna pour tenter de nous faire disputer, des propos qui ont été très vite démentis par d’autres militants. Dans la foulée, j’ai également fait l’objet de propos diffamatoires et homophobes de la part de Geoffrey Botton.

Si des comportements de cet ordre ont déjà lieu dans un groupe pourtant aussi restreint et qui se dit soi-disant éveillé, qu’est-ce que cela donnerait s’il avait une réelle influence ? Nous décidons donc de mettre fin à notre collaboration avec ce groupe malsain et sans fondements, sans contenus, et qui rassemble tout et son contraire à la fois. En Colère continuera de mener des actions pour défendre nos droits et libertés ainsi que pour défendre notre souveraineté et notre identité.

Grégory Bourguignon