Suicide de Jürgen Conings ? Entre mensonges des médias et crime d’État

Dans notre précédent article daté du 21 mai 2021, nous vous avions parlé d’une mise en scène grotesque et d’un coup monté mis en place par le gouvernement et les médias mainstream pour faire croire à la population qu’une menace terroriste d’extrême droite était sur le point d’arriver, menace dont la cible était l’épidémiologiste marxiste Marc Van Ranst qui a une grande influence sur le comité de concertation à propos de la mise en place des mesures sanitaires et de plusieurs ministres. Nous disions que cela paraissait illogique, et que ça ressemblait fortement à un prétexte pour pouvoir mettre en place une grande purge dans un futur proche au sein de l’armée afin de la restructurer avec des candidats “bien-pensants”. Mais aussi, il faut bien le préciser, que le gouvernement De Croo a ainsi essayé d’affaiblir le Vlaams Belang, sans grand succès d’ailleurs.

Une fois de plus, nous avions raison ! Jürgen Conings n’a pas commis d’attentat, et les seules armes que la police a trouvées dimanche dernier dans la matinée auprès de son corps sans vie était un fusil anti-émeute, un FN Five-seveN 5.7 (un pistolet semi-automatique), une hache et un canif.

Pas de quoi commettre un attentat de grande envergure donc, mais plutôt des armes qu’il avait prises avec lui car il se sentait menacé et avait dû fuir, car il savait que sa vie était en danger. Et tout porte à croire que les autres armes que la police a retrouvées dans son coffre au début de sa cavale ont certainement été placées là volontairement par des agents aux ordres du gouvernement car, comme par hasard, la presse était déjà sur place au moment de cette découverte. Et pour sortir quatre lance-roquettes portables Law et un pistolet-mitrailleur FN P90, l’ancien caporal instructeur aurait dû bénéficier de complicité et d’aide extérieure pour mettre son plan à exécution. Or, il n’en est rien et le militaire fugitif à été retrouvé mort, son corps en état de décomposition, au pied d’un arbre dans le bois de Dilsen-Stokkem (Limbourg) cinq semaines après le début de sa cavale. D’après le journal Le Soir et le Metro, ce serait un chasseur nommé Leonard « Nard » Houben qui l’aurait trouvé, à quelques instants d’intervalle avec le bourgmestre de Maaseik, Johan Tollenaere (Open Vld), par hasard, à cause de l’odeur que dégageait son cadavre. Le bourgmestre a dit devant la presse qu’il avait pensé directement à Jürgen Conings. Cinq cents hommes le recherchent, et un homme finit par simplement sentir un cadavre ? Il faudrait vraiment être naïf pour croire à cette grotesque mise en scène, même un enfant de 12 ans en douterait.

Le chasseur nommé Leonard « Nard » Houben et le bourgmestre de Maaseik, Johan Tollenaere (Open Vld).

Pourquoi devrait-on croire au suicide d’un homme à la carrière brillante dans l’armée, qui vivait avec une famille sans problème et qui était aimé de tous ses proches ? Pourquoi un homme sans histoire, et à part qu’il soit patriote (ce qui n’est en rien illégal), se serait-il radicalisé au point de commettre des attentats ? La tante de Jürgen ne croit pas non plus à son suicide : “C’est impossible qu’il se soit suicidé, c’est pour cela qu’on demande une enquête pour savoir ce qui s’est réellement passé. Il a bien sûr été tué. C’est ce qu’on croit encore plus aujourd’hui qu’hier. Tué par qui ? Par tous ceux qui l’ont cherché. Ces cinq cents personnes. Pourquoi ? Pour ramener un terroriste, tiens. Et ce nom de terroriste doit disparaître, car il n’a rien fait à personne.”

Cette sordide affaire prouve une fois de plus que notre système est malade, que ce gouvernement est corrompu jusqu’à la moelle et prêt à tout pour se maintenir au pouvoir. Au point même de commettre un crime d’État contre un caporal instructeur de l’armée afin de dissimuler la vérité. Une honte pour De Croo, Dedonder et sa clique de vendus au Nouvel Ordre Mondial, d’avoir crucifié un militaire avec la complicité des médias ! Tous sont à vomir, et nous espérons que tous ces ministres et journalistes seront condamnés en justice à de lourdes peines pour cette supercherie de crise sanitaire, pour tous les crimes qui y sont liés, ainsi que pour l’assassinat de Jürgen Conings. Toute cette histoire ne fera que grossir les scores du Vlaams Belang et des autres mouvements patriotes, à l’inverse de ce que ces pourris espéraient, et ils l’auront bien mérité. Le mouvement citoyen En Colère présente de tout cœur ses condoléances à la famille du caporal Conings, ainsi que tout notre soutien.

Grégory Bourguignon